Menubalk

 

 

 

 

 

 

 

Update: 9-11-2011

 

Lionheads

Reed Organs / Harmonium in Churches

 

 

 

 

BUILDERS

in alfabetical order

Back to Builders

 

Rodolphe

 

Back to History

Back to Rodolphe page

 

Rodolphe & Debain Centennial

Rodolphe in Dutch papers

Rodolphe harmonium at Boer

Rodolphe inside

 

 

Boer

 

Boer

 

Boer

Boer

Boer

Boer

Boer

Boer

Boer

Boer

Boer

Boer

Boer

Boer

Boer

Boer

Boer

Boer

Boer

Boer

Boer

Boer

Boer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LA MAISON RODOLPHE

[ French text taken from: L'harmonium, dr. Michel Dieterlen, doctoral thessis 1996 Vol. I p. 435-437]

 

Le fondateur de la Maison Rodolphe est le facteur Alphonse Rodolphe, qui comme presque tous ses confères, commença par être apprenti ébéniste en 1827. Après son apprentissage, il suivit le parcours traditionnel, passant par les ateliers de facture de piano Pleyel et Pape, comme "finisseur".

 

The founder of Maison Rodolphe is the manufacturer Alphonse Rodolphe. Like the most of his colleagues in the branch, he started as an apprentice cabinetmaker in 1827. After sound training, he followed the traditional course. He worked as a finisher at Pleyel and Pape piano company.

Il est peut -être alors installé en ses débuts facteur de pianos, il devint ensuite contremaître chez Fourneaux, pépinière de jeunes facteurs, pour s'établir à son compte en 1850.

 

Probably he was appointed as a beginning piano-maker. In 1850 he became a foreman at the Fourneaux factory. Fourneaux’s company has been a breeding ground for young artisans to become manufacturers.

On le trouve avant 1859, au 64, rue Amelot à Paris 1er et participe à l'Exposition Parisienne de 1855, puis à l'Exposition Universelle de Londres, en 1862, ou il présenta un Harmonium de 5 jeux, avec un nombre important de registres, 23, comportant une soufflerie particulière, il y obtint une médaille.

 

Before 1859 we find Rodolphe at 64 Rue Amelot in Paris’ 1st district. He also was a participant of the 1855 Exposition Parisienne, and also in 1862 the Exposition Universelle (World Fair) at London,  where Rodolphe presented a harmonium of 5 ranks, with a huge number of stops, 23 to be exact. This instrument was built with a very special bellows system. Rodolphe was awarded a medallion.

     

La reprise de la marque Debain

A la mort de Debain, Rodolphe reprit le nom de Debain, comme s'il s'agissait d'une marque de fabrique et le fit figurer au côté du sien.

 

The return of the brandname ‘Debain’.

Following the death of Francois Debain in 1877, Rodolphe required the rights to the brand name Debain, and added it to his own company’s name by showing them side by side as “Rodolphe Fils & Debain”.

Il exploitait son affaire avec ses fils Alphonse et Emile. Ses Harmoniums ne portent à notre connaissance, que I'adresse de la Rue de Chaligny, rue proche, dans le faubourg Saint ­Antoine, de celle de H. Christophe et Etienne.

 

Rodolphe ran his company with his sons Alphonse and Emile. His harmoniums only show, as far as we know, the address Rue de Chaligny, in the suburb Saint Antoine, adjacent to the street where H. Christophe & Etienne had their company.

La maison était organisée en deux centres de fabrication, une fabrique à Nogent sur Seine, dotée de tous les perfectionnements techniques, dont une machine à vapeur de 20 chevaux.

 

The company was housed in two locations, a factory at Nogent sur Seine, on the Seine, equipped with all the technical improvements, one of them a steam engine of 20 horsepower.

Cet ensemble industriel de 4.000 mètres de superficie, dont une grande partie servait au stockage de bois de toutes qualités était dirigé par l'un des fils, Emile et produisait les pièces détachées.

 

This industrial complex of 4.000 square meters included a major part in use as storage of wood of all qualities. This complex was run by son Emile and produced all the single (and also spare) parts. 

Transportées par canaux, ces pièces étaient montées à la manufacture de la Rue de Chaligny qui groupait tous les ouvriers spécialisés de ce type de facture et étaient dirigés par l'autre fils, Alphonse.

 

All parts were transported through canals to the Rue de Chaligny, where the parts were assembled by apprentices and somewhat more trained laborers. This complex was run by son Alphonse.

Les bureaux et magasins de vente se trouvaient à Paris.

 

The offices and showroom were “to be found in Paris”, Dieterlen wrote.

[Could this have been at 64 Rue Amelot, where Alphonse Rodolphe Senior started the business? FvdG]

En reprenant la marque de Debain, la maison ne pouvait que fabriquer de superbes instruments  

By resuming the mark of Debain, the house could only manufacture superb instruments.
[And indeed, they did, I was told, FvdG].

La Maison Rodolphe était présente aux Expositions Universelles de Paris de 1867, 1878, 1889 ou elle a obtenu des médailles d'or.

 

The Rodolphe company was present at the World Fairs of Paris of 1867,1878,1889 and they obtained gold medals.

A cette époque, les frères Rodolphe auraient combiné dans un même Harmonium, les effets de soufflerie foulante et aspirante.

 

At that time, the Rodolphe brothers combined in one harmonium, both pressure and suction.

Celle-ci, dit Constant Pierre, étant plus appropriée à la musique du culte protestant.

 

According to Constant Pierre, being appropriate more to the music of the Protestant worship.

Des registres ad hoc auraient permis de jouer de l'un ou de l'autre système ou à la fois.

  Ad hoc registers would have made it possible to play either of the systems, or both at the same time.

Laissons à I'auteur la responsabilité de sa description.

  We leave the responsibility for his description to the author, Dieterlen comments to this statement by Constant Pierre Rodolphe.

Nous n'avons jamais rencontré un tel instrument et doutons que la musique protestante, du moins en France, apprécie tant la sonorité du Reed-organ. Mais effectivement celle, des instruments aspirants anglo-saxons, à usage, il faut le rappeler tout à fait domestique, at home, par sa douceur était recherchée et appréciée pour I'accompagnement vespéral des cantiques du "Revival".

 

We never found such an instrument, and doubt that the Protestant music, at least in France, appreciates the sonority of Reed-organ so much. But indeed  it should be pointed out that  usage of  the Anglo-Saxon suction instruments should be completely domestic. Because of its soft and mellow sound, it was sought for and appreciated for a vesper like accompaniment of the hymns of the "Revival".

     

A I'exposition de 1900, plusieurs grands instruments à deux claviers et pédalier furent présentés et le jury attribua une quatrième médaille d'or à ces facteurs.

 

At the Exposition of 1900, several large instruments with two keyboards and pedals were presented and the jury allotted a fourth Gold Medal at these manufacturers.

     

A cette exposition, les Rodolphe présentèrent un prototype d'Harmonium électrique. Nous dirions aujourd'hui électro-acoustique, puisque le clavier mettait en mouvement, soit électriquement, soit par le vent, une série de lames ou trembleurs, dont chacun donne un nombre de vibrations correspondant à la note du clavier. Ce trembleur formant interrupteur d'un circuit électrique, envoie au moyen d'un 'puissant électro-aimant, les vibrations à un disque métallique, dans le genre d'un récepteur téléphonique".

 

At this Exposition, the Rodolphe’s presented a prototype of an Electric Harmonium. We now would refer to it as electro-acoustical, since the keyboard started vibrating, either electrically or by the wind, a series of reeds, each one producing a given number of vibrations corresponding to the note of the keyboard. The reeds worked as an interrupter switch, forming an electrical signal, sent to a powerful electromagnet which transferred the vibrations to a metal disc looking like a dialer disc of an (for us old type of) telephone.

     

Si nous avons tenu à reproduire cette description, c'est qu'elle montre que les Rodolphe furent comme certains autres facteurs d'Harmoniums, des précurseurs de l'orgue électronique. Les autres références que nous avons pu trouver sont les suivantes.

 

We wanted to reproduce this description, because it shows that Rodolphe were, like certain other manufacturers of harmoniums, precursors of the electronic organ.

Other references we could find are below.
     

RODOLPHE

   

[1] A. Mustel : L’Orgue expressif ou Harmonium, 1903, p. 65 :
1891

Harmoniphone, La Maison Rodolphe exécute un nouveau système de casier harmonique applicable à l'instrument à anches libres dit Harmoniphone
   

RODOLPHE P. L.

   

[2] Constant Pierre: Les facteurs d’instruments de musique. Les luthiers et la facture instrumentale. Précis historique. Paris : Ed. Sagot, 1893. Reprint Genève, Minkoff, 1971. p. 243

   
     

P.L. Alph. Rodolphe, qui avait fondé en 1850 à sa sortié des ateliers de Fourneaux, un petit établissement, se rendit acquéreur de seulement la marque de Debain.

   

On trouve des plaques de facteur au nom de :

   
  • Alphonse RODOLPHE,
  • RODOLPHE Fils
  • RODOLPHE Fils et DEBAIN,
  • RODOLPHE Fils, seuls successeurs de DEBAIN.
   

Une annonce publicitaire plus tardive pour des orgues et pianos, maisons Rodolphe Fils &
Debain réunies, est représentée page 109 du Reed-Organ Atlas. (1st edition).
Nous avons recensé un Harmonium monumental à sommier vertical à deux claviers­ pédalier, et un autre à sommier horizontal amputé de son décor supérieur.

   

 

 

Gellerman's Reed Organ Atlas

(2nd edition, 1998, Vestal Press)

RODOLPHE, ALPHONSE, & FILS; 15rue Chaligny, Faubourg St. Antoine, Paris 1883; also at 64 rue Amelot, Paris; factory in Nogent-sur-Seine, France.
Alphonse Rodolphe worked for Fourneaux before establishing his own business in 1848.
Awarded  a gold medaille at the Paris Exposition of 1878. Advertised harmoniums in the "Franco-­American System in 1889.
Some harmoniums carry the name Rodolphe Fils & Debain.
Became Rodolphe Fils in 1903, absorbed Debain before 1903, succeeded by A. Chaperon (qv).

CHAPERON, A.; 97 rue de Charonne, Paris, 1912, 1924; 3-bis, rue Victor-Masse, 1930. Successor to H. Christophe& Etienne, Rodolphe Fils & Debain and Cottino. (qv)